(Article et graphiques utilisables librement sous réserve de citation).

 

Chacun connaît aujourd’hui les résultats officiels. Ils sont disponibles sur : http://www.interieur.gouv.fr/sections/a_votre_service/elections/resultats

Nous proposons ici une présentation différente de ces résultats intégrant, les votes blancs ou nuls d’une part, les abstentions d’autre part. Au-delà du débat sur la pertinence de « reconnaître » le vote blanc, chacun pourra ainsi visualiser différentes options.

Le phénomène des « non-inscrits » est écarté de cette analyse du fait de l’absence de données fiables sur le sujet.

 

 

Les résultats officiels tels que donnés ce lundi par le Ministère de l’intérieur sont les suivants :

 

…………………………Nombre            ……………% Inscrits……………% Votants

Inscrits            ……………            46 073 165       

Abstentions……………9 056 183……………19,66 % 

Votants……………37 016 982……………80,34      

Blancs ou nuls            ……………2 147 173……………4.66 ……………5.80

Exprimés……………34 869 809……………75.68 ……………94.20

 

 

Liste des candidats………Voix………% Exprimés

M. Nicolas SARKOZY………16 869 371………48,38

M. François HOLLANDE………18 000 438………51.62

Résultats en pourcentage des suffrages exprimés.








Ce qui se traduit par le graphique donnant les résultats en fonction du nombre de suffrages exprimés. Dans ce graphique ne sont pris en compte ni les abstentions, ni les votes « Blancs ou nuls ».
Notons au passage qu’aucune différence n’est établie entre un vote blanc et un vote nul.

 

Résultats en pourcentage des votants.


Ceux qui ont (volontairement ou non) opté pour un vote blanc ou nul représentent 5,80 %. Ils sont tout de même plus de deux millions qui ont fait la démarche de se déplacer, de mettre une enveloppe dans l’urne mais sans choisir l’un des candidats en présence.

 

Résultats en pourcentage des inscrits.


Il s’établit à 39,07% des inscrits pour Hollande et à 36,61 pour Sarkozy.

L’écart entre les deux candidats est de 1.131.067 voix. Un écart absolu (3,24 poins) moins important que prévu par les sondages qui donnaient en moyenne un écart de 6 à 8 points mais qui ne laisse aucune ambiguïté.
On peut noter cependant que le vote blanc représente presque le double de cet écart et que l’abstention est elle de plus de 8 fois ce chiffre.

 

Évolution au cours de la Cinquième République.

Le total blancs + nuls + abstentions représente près d’un quart de la population des inscrits.

Il serait toutefois abusif d’en déduire que le nouveau président ne serait pas légitime. En effet même si son score en pourcentage des inscrits (39,07% des inscrits) est le plus mauvais de la Cinquième République à l’exception de celui de Pompidou en 1969, l’ordre de grandeur reste tout à fait comparable à celui des élections précédentes. Le résultat de Chirac en 2002 étant bien sûr parfaitement atypique.


Au-delà des débats il serait souhaitable que les trois présentations soient offertes aux citoyens et à l’analyse des commentateurs, chacune reflète la réalité … d’une façon différente.